Ventes de semences : premières tendances du Gnis

Le 26 septembre à Paris, le Gnis, groupement national interprofessionnel des semences et plants, a évoqué les tendances du marché des semences. « La campagne bat son plein, et il ne s'agit pour l'heure que d'estimations », précisait Thierry Momont, président de la section céréales à paille et protéagineux du Gnis (photo). Si les semences certifiées d'orge s'écoulent bien, en raison d'une hausse des surfaces, les tendances pour le blé sont « correctes ». Les autres cultures envoient des signaux variables. « Essoufflement » pour le triticale, « recul » pour le seigle, « vision peu claire » pour l'avoine, « lassitude des agriculteurs » pour les protéagineux d'hiver et le blé dur… Thierry Momont reste néanmoins « raisonnablement optimiste », vu le contexte de crise et les incertitudes météo. « Par ailleurs, le marché de la semence certifiée gagne du terrain car il s'adapte avec une mise en marché précoce, des conditionnements plus pratiques et des garanties de qualité et de simplicité », explique-t-il. Les premiers chiffres officiels tomberont fin novembre.

Ces tendances ont été annoncées à l'occasion de la remise des prix du jeu-concours annuel organisé par le Gnis et destiné à la distribution. Les organisateurs ont recensé 5 000 participations : plus de 2 000 internautes se sont connectés et ont répondu au quiz et à l'enquête de satisfaction sur le site du Gnis.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *