Vers l'émergence d'établissements d'enseignement supérieur « leaders » en agronomie

Le gouvernement veut pouvoir compter sur les établissements d’enseignement supérieur pour progresser vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement. C’est le sens d’une orientation commune aux ministères de l’Agriculture et de l’Enseignement supérieur, annoncée le 14 décembre. Pour Didier Guillaume et Frédérique Vidal, ces établissements sont « en mesure de mobiliser des compétences pluridisciplinaires » pour « répondre aux défis scientifiques et sociétaux de notre temps. »

La fusion des établissements de l’Ouest, finalement sans AgroParisTech

Pour aiguiller leur politique, les deux ministres compte sur l’émergence d’établissements « leaders » pour structurer l’enseignement supérieur agronomique : AgroParisTech, pour les sciences et industries du vivant et de l’environnement, et un tandem entre AgroCampus Ouest et Montpellier Supagro pour les questions d’agriculture, alimentation et environnement. Les deux ministres entendent recevoir début 2019 les directeurs des établissements concernés.

Ces trois écoles avaient annoncé, au printemps, leur rapprochement à horizon 2020. Selon nos informations, le projet a évolué vers une fusion Montpellier Supagro-AgroCampus Ouest, sans l’établissement parisien. L’annonce des deux ministères confirment cette nouvelle tendance.