Viticulture, le GIEE d’UG Bordeaux s’engage pour les pollinisateurs

L’union de caves coopératives UG Bordeaux a constitué en 2019 un GIEE, reconnu à l’automne. Une vingtaine d’actions ont été élaborées pour encadrer ces 13 exploitations volontaires, dans laquelle s’inscrit un « plan abeille ». Explications sur les ambitions de cette initiative avec Laëtitia Vendrame, technicienne démarches environnementales chez UG Bordeaux.
S’étendant sur 4700 hectares de vignes et regroupant 300 familles vignerons, l’union de caves coopératives UG Bordeaux compte depuis l’automne 2019 un GIEE. 13 exploitations volontaires, soit 405 hectares, le constitue. Le collectif de viticulteurs a lancé en début d’année un « plan abeilles », qui se poursuivra jusqu’à la fin 2022. Celui-ci a été construit avec le soutien de l’Association de développement de l’apiculture en Nouvelle-Aquitaine (Adana), qui a organisé début mars une formation sur les liens entre les pratiques des viticulteurs et les risques pour les pollinisateurs. « Nous avons compris qu’il y avait beaucoup de paramètres qui compliquaient leur survie, mais…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil