Ÿnsect présente les résultats d'essais pour son engrais issu d'élevages d'insectes

Davantage reconnu pour sa production d’insectes en vue de fabriquer des aliments pour les animaux d’élevages, Ÿnsect communique, le 25 octobre, sur les résultats de ses engrais. À la recherche d’une valorisation des co-produits de la production de protéines, en particulier les déjections des insectes, la société française propose ŸnFrass, « engrais organiques dont la teneur en NPK est 4-3-3 et avec un taux de matière organique avoisinant 90 %, sans aucun intrant chimique. »

Un engrais destiné à toutes cultures

Cet intrant a été testé « en grandeur nature » en partenariat avec l’école d’ingénieur agronome UniLaSalle, et comparé avec des engrais minéraux aux teneurs en nutriments identiques :

  • Sur maïs, les engrais ŸnFrass marquent une augmentation de 70 % de la biomasse au stade 8 feuilles, par rapport aux engrais minéraux.
  • Sur colza, ces essais font état d’une augmentation de 300 % de la biomasse avant l’hiver, 75 % au stade « début de floraison », pour un rendement plus important de 20 %.
  • Sur blé, les essais font état d’une augmentation de 25 % du nombre de talles, et une augmentation de 40 % de la biomasse.

Sous la forme de granulés ou de poudre en fonction des applications visées, ŸnFrass « semble améliorer les propriétés biologiques des sols » et présente l’intérêt de « ne pas avoir d’odeur », selon les résultats des essais menés avec UniLaSalle. Les produits ŸnFrass sont adaptés à l’usage professionnel et grand public, et destinés à tout type de culture.