ZNT, les maires antipesticides saisissent à nouveau le Conseil d’État

Le collectif des maires antipesticides saisit pour la deuxième fois la justice pour demander la suspension des épandages à proximité des habitations en mettant en exergue le contexte d’épidémie de Covid-19. Le point sur ses arguments et retour sur les actions en cours.
ZNT vigne AD
C’est l’argument d’un possible lien « entre les particules fines et la sensibilité au Covid-19» qu’a mis en avant le collectif de maires antipesticides dans sa nouvelle demande de suspension des arrêtés fixant les ZNT, zones de non-traitement, déposée devant le Conseil d’État ce 5 mai. Le collectif est présidé par le maire de Langouët (Ille-et-Vilaine) Daniel Cueff. Il avait déjà saisi en janvier le Conseil d’État en procédure d'urgence pour demander la suspension du décret et de l’arrêté du 27 décembre 2019 fixant les distances minimales entre l’épandage des pesticides et les habitations et avait…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil